lundi 8 décembre 2014

Ce qui nous réunit en ce Printemps de l’éducation

Un moment de pause avec les enfants de l'Ecole du Colibri qui nous ont fait participer à des jeux coopératifs  

Rencontre (historique!) des acteurs du changement éducatif 

Les Amanins, 14, 15 et 16 novembre 2014


Ecoute, respect, diversité, confiance, humour, légèreté et fragilité sont les notes majeures qui ont composé notre gamme durant nos échanges au centre des Amanins les 14,15 et 16 novembre 2014. Les accords d’une nouvelle symphonie que nous, éducateurs, pédagogues, représentants d’institutions, mouvements et réseaux éducatifs avons commencé à co-créer, vous sont présentés dans ce récit qui a pour intention de poser les fondations de cette rencontre historique et d’en relater ainsi le fond et la forme.

Son émergence a été possible grâce à l’orchestration précise et souple d’un processus d’intelligence collective par lequel les besoins de chacun ont pu être exprimés, entendus et accueillis avec bienveillance pour laisser place à l’innovation et à la créativité. Ce processus vous est présenté plus bas.
Nous sommes heureux de livrer ici le premier fruit de notre vision collective :
Nous reconnaissons l’existence d’un plein potentiel chez chaque être humain et la tendance de ce potentiel à évoluer naturellement. Nous estimons que la réalisation du potentiel de chacun est vecteur de paix.
Nous pensons que lorsqu’un être humain est épanoui dans sa relation à lui-même, il l’est aussi dans sa relation aux autres et à son environnement, et que ces trois bien-être ou dimensions se nourrissent vertueusement.

Nous partageons la volonté que l’éducation permette à chacun :

1. de grandir dans la joie, le plaisir, le jeu, l’enthousiasme, la légèreté, la coopération, l’ouverture, le respect, la confiance, la tolérance,
2. de se développer sur les plans cognitif, émotionnel et physique dans le respect de la singularité et du rythme de chacun en lien avec son environnement,
3. d’expérimenter ce qui émerge spontanément : il est par conséquent nécessaire de prendre le temps d’observer et d’écouter,
4. de construire ses apprentissages, d’être accompagnés dans ses projets et ouverts au champ des possibles.

Nous estimons que chaque enfant et chaque jeune a besoin :
- de pouvoir évoluer aux côtés d’éducateurs authentiques, ouverts, positifs, bienveillants, cohérents dans leurs paroles et leurs actes, conscients d’être des modèles et dont l’action est basée sur le savoir-être et la facilitation de l’accès aux apprentissages,
- de vivre dans un espace qui est pensé, aménagé et propice pour un développement de toutes ses dimensions dans un équilibre dynamique,
- de libérer sa curiosité, sa créativité, son imagination et son intuition,
- de prendre conscience de sa capacité à être auteur et acteur de changement,
ainsi que :
- de cohérence et d’harmonie entre pensées, paroles et actions,
- d’estime de soi et d’ambition,
- d’altruisme, d’empathie et de bienveillance,
- d’autonomie, de sociabilité et de responsabilité,
- de citoyenneté, de paix et de communication non-violente,
- de sensibilité à la nature et d’amour de la terre

Aujourd’hui, après des années de division et d’éloignement, nous désirons œuvrer ensemble autour de ce qui nous rassemble en acceptant nos différences comme une source d’enrichissement. Nous le faisons sans étiquettes, dans la légèreté d’une recherche qui ne s’appuie pas sur des concepts achevés, mais prend en compte la complexité du monde actuel et la volonté d’aller au delà des clivages vers une approche transdisciplinaire. Notre désir est de faire évoluer nos pratiques au gré des observations, des échanges entre pairs et des nouvelles connaissances scientifiques sans jamais perdre de vue l’intention qui nous rassemble et nous motive, le bien-être des enfants et des citoyens qu’ils sont amenés à devenir.

A propos du processus…

Nous étions venus de tous les horizons : écoles, mouvements pédagogiques, associations citoyennes, institutions publiques… Chaque personne a été invitée à parler de son parcours, de son expérience, de ses valeurs et de ses convictions ainsi que de son engagement actuel en faveur de l’accompagnement des jeunes par l’éducation.
L’intention de départ, celle de faire se rencontrer dans un même espace, sans aucune autre attente, des enseignants et représentants de courants éducatifs qui ont autrement peu d’occasions de dialoguer, a permis une liberté dans notre communication. Aussi, le fait de nous rencontrer d’abord au niveau humain, ensuite au niveau de l’institution que nous représentions, a créé les conditions pour ce dialogue libre et pour chercher ensemble ce qui – dans notre diversité de vues et de pratiques – nous relie.
Un cadre ouvert conciliant liberté et sécurité a été proposé au groupe pour permettre à chaque personne de trouver sa place de manière créative. L’écoute empatique et la prise de décision au consentement ont été nos deux  »outils » principaux.
Ce processus nous a permis d’expérimenter un rapport au temps différent de ce qu’un certain nombre d’entre nous a l’habitude d’expérimenter, ce qui a parfois amené à quelques impatiences, mais a néanmoins permis à chacun de trouver l’espace d’exprimer ses besoins, tant au niveau des contenus de la rencontre que de la manière de les aborder. Les facilitateurs*, véritables baromètres interactifs, ont rendu possible cette danse d’idées et d’émotions mêlées, qui a fini par trouver un rythme satisfaisant pour l’ensemble des participant-e-s.
 Le respect de la diversité des points de vue et la confiance ainsi instaurée, ont permis :
- des conversations pleines d’enthousiasme,
- de vivre ce magnifique processus que l’on nomme  »intelligence collective », source d’une émotion de joie profonde,
- de libérer cette énergie créative dont nous avons tant besoin pour le changement éducatif auquel nous aspirons,
- et enfin, d’avancer sur le chemin de ce qui nous relie.

Une invitation à réfléchir individuellement sur nos envies, nos besoins, ce qui pourrait nous réunir et nous séparer a conduit le groupe à vouloir échanger sur :
- la vision, les valeurs, l’identité
- la diversité des pratiques
- l’agir ensemble
- les liens à tisser avec l’éducation nationale

Trois groupes se sont formés et ont proposé de :
- poser les bases d’une vision collective à partir de valeurs partagées
- trouver des pistes pour agir ensemble
- discuter de façon libre sans thème

Le Printemps de l’éducation a présenté le projet des Rencontres nationales des 21 et 22 mars 2015. Chacun a émis le souhait d’y participer en son nom et/ou celui de son organisation. Cet événement sera l’occasion de partager notre vision et l’avancée de nos travaux de groupe.
Puis, deux groupes se sont à nouveau constitués. L’un a souhaité co-rédiger ce témoignage pour enraciner la naissance d’une rencontre inédite et prometteuse. Une façon de répondre à la fragilité d’un être en devenir. L’autre a rêvé de l’après rencontre de ces 3 jours aux Amanins. Nous nous sommes déjà donnés rendez-vous le 31 janvier 2015 !
Nous souhaitons à présent que ce magnifique élan qui nous a propulsé vers d’autres possibles nous donne l’énergie d’être opérationnel et accueille de nouveaux acteurs qui n’ont pas pu participer à cette rencontre ou qui en prennent tout juste connaissance.
Signataires co-rédacteurs :
Thomas Blettery – Ashoka France
Samuel Bonvoisin – Récit (Réseau des écoles de citoyens)
Henri Dahan - Fédération des Ecoles Steiner-Waldorf en France
Mauve Doyen – Living School
Muriel Fifils - Ecole Caminando / Ecole de la Nature et des Savoirs
Pascale Furnion – Enseignante Education Nationale et Graine d’école
Roland Gerard – Réseau Ecole et Nature
Roswitha Lanquetin – Unipaz
Fleur Mathet-Jolly – Ecole de la croisée des chemins
Isabelle Peloux - Ecole du Colibri / Les Amanins
Odette Peronnet - Graine d’école
Sophie Rabhi - La Ferme des Enfants / Le Hameau des Buis
Emilie Roudier – Ecole du 3ème Type (Bernard Collot)
Isabelle Samson, animatrice pédagogique
Catherine Schmider – Coordinatrice communication non violente et éducation (ACNV)
Isabelle Séchaud – Montessori France
André Stern – Mouvement écologie de l’enfance
Fabien Tora – Enseignant Education Nationale
* Facilitateurs : Ivan Maltcheff et Céline Langlois

Le groupe des signataires et facilitateurs
Retrouver ici l’article sur la pré-rencontre.

jeudi 30 octobre 2014

Jiddu Krishnamurti. Truth is a Pathless Land. New York 1928, Ojai 1930



La Vérité est un pays sans chemins, que l'on ne peut atteindre par aucune route, quelle qu'elle soit : aucune religion, aucune secte. 

Tel est mon point de vue: et je le maintiens d'une façon absolue et inconditionnelle. 

La Vérité étant illimitée, inconditionnée, inapprochable par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée. 


On ne devrait donc pas créer d'organisations qui incitent les hommes à suivre un chemin particulier. 

Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d'organiser une croyance. 


Une croyance est une question purement individuelle, et vous ne pouvez ni ne devez l'organiser.

Si on le fait, elle devient une religion, une secte, une chose cristallisée, morte, que l'on impose à d'autres. 


C'est ce que tout le monde essaie de faire. La Vérité est ainsi rétrécie et transformée en un jouet pour ceux qui sont faibles, pour ceux dont le mécontentement n'est que momentané.



Jiddu Krishnamurti

mercredi 22 octobre 2014

Du Tout et Du Rien: Une conspiration spirituelle

     photo A.Verdiani

Sur la surface de la Terre maintenant exactement, il y a de la guerre, de la violence et tout semble horrible. Mais, simultanément, quelque chose de calme, d’apaisant et de caché est en train de se passer et certaines personnes sont appelées par une lumière supérieure. Une révolution tranquille qui vient de l'intérieur. De bas en haut. Il s'agit d'une opération globale. Une conspiration spirituelle. Il y a des cellules de cette opération dans chaque nation sur la planète.

Vous ne nous voyez pas à la télévision. Ou ne lisez à notre sujet dans les journaux. Ou n’entendez nos paroles sur les radios. Nous ne cherchons pas la gloire. Nous n'utilisons pas d'uniformes. Nous arrivons sous plusieurs formes et tailles différentes. Nous avons des costumes et des couleurs différentes. La plupart travaillent de manière anonyme. Silencieusement, nous opérons hors de la scène. Dans chaque culture dans le monde. Dans les villes, grandes et petites, dans les montagnes et les vallées. Dans les fermes, les villages, les tribus et les îles lointaines.

Nous pourrions nous croiser dans la rue. Et ne pas réaliser ... Nous continuons déguisés. Nous sommes dans les coulisses. Et nous ne nous soucions pas de qui gagne la médaille d'or du résultat, juste oui, que le travail soit fait. Et, de temps en temps, nous allons nous croiser dans la rue. Nous échangeons des regards de reconnaissance et poursuivons notre chemin. Pendant la journée, beaucoup sont déguisés dans leurs emplois normaux. Mais la nuit dans les coulisses, le vrai travail commence.

Certains nous appellent l’armée de la conscience. Lentement, nous construisons un nouveau monde. Avec le pouvoir de nos cœurs et de nos esprits. Nous poursuivons avec joie et passion. Nos ordres nous viennent de l’Intelligence Spirituelle Centrale. Nous lançons de douces grenades d’amour sans que personne s'en aperçoive; poèmes, étreintes, chansons, photos, films, mots affectueux, méditations et prières, danses, activisme social, sites web, blogs, actes de bonté ...

Nous nous exprimons d'une manière unique et personnelle. Grâce à nos talents et nos dons. Étant le changement que nous voulons voir dans le monde. Ceci est la force qui meut nos cœurs. Nous savons que c'est la seule façon d'accomplir la transformation. Nous savons qu’avec le silence et l'humilité nous avons le pouvoir de tous les océans ensemble. Notre travail est lent et méticuleux. Comme dans la formation des montagnes.

L'amour sera la religion du 21ème siècle. Sans pré-requis pédagogique. Sans nécessiter une connaissance exceptionnelle pour votre compréhension. Parce qu'il est né de l'intelligence du cœur. Invisible pour l'éternité dans l'impulsion d'évolution de chaque être humain.

Soyez le changement que vous voulez voir arriver dans le monde. Personne d'autre ne peut faire ce travail pour vous.

Nous recrutons. Peut-être vous joindrez-vous à nous. Ou peut-être nous avez-vous déjà rejoint. Tous sont les bienvenus. La porte est ouverte.

Brian Piergrossi 


Extrait de "The Big Glow"


Page originale traduite par Christine – Vous êtes invités à partager ce texte à condition de respecter son intégralité et d'en citer la source: http://du-tout-et-du-rien.blogspot.com/.

lundi 13 octobre 2014

FORUM HAPPYLAB

J'ai le plaisir, le bonheur et la joie de vous inviter 
à ma conférence - atelier 


qui se tiendra au prochain 

Forum 
à Paris le samedi 25 octobre à 13h30 
à la Cartonnerie 
12 rue Deguerry, 75011 Paris


organisé par la joyeuse équipe de Happylab


avec la participation du merveilleux 
André Stern 


auteur du livre "... et je ne suis jamais allé à l'école" 
et ami du Printemps de l'éducation





Inscriptions et renseignements :
http://www.happylab.fr/les-rdv-happylab/le-forum-happylab/forum-happylab-25-octobre-2014/

vendredi 5 septembre 2014

pour une rentrée toute en joie... le Buen Vivir!




L’éducation à la joie et le Buen Vivir  



Qu’est-ce qu’une transition vers une société du Buen Vivir ? 

En quoi choisir d’être heureux est un acte de résistance politique par rapport à des sociétés où la démesure et le mal-être sont la racine des grandes fractures écologiques, sociales et financières que nous connaissons?



Rencontre/débat avec 


Antonella Verdiani et Patrick Viveret  


le 10 septembre 

au Café associatif "La Commune"



 

Repas à 19h30 / Intervenants à 20h30/45 

La Commune
3 rue d’Aligre
75012 Paris
tel : 01 43 41 20 55 (plutôt de 11h à 13h)

mardi 15 juillet 2014

Après une belle année de stages et de conférences, BON ETE A TOUS!

Dole 

Auroville

Paris

Paris 
St Martin en haut
Paris


Dole 

Rome 
St Martin en haut

Paris 

La Réunion
La Réunion

La Réunion

Florence 

Florence

Paris 
Paris 
La Réunion

Avignon
Auroville
Auroville
Paris 
Paris
Paris
Avignon
Paris

Mont St Michel

Lyon