mercredi 10 juin 2015

Apprendre à être, l’éducation transdisciplinaire

Dans les années trente Maria Montessori, donnant un cycle de conférences sur l’éducation et la paix,  s’exprimait ainsi : “ L’enfant est pour l’humanité à la fois un trésor et une promesse. En prenant soin de cet embryon comme de notre trésor le plus précieux, nous travaillons à faire grandir l’humanité. Deux choses d’abord sont nécessaires pour la paix dans le monde : tout d’abord un homme nouveau, ensuite la construction d’un environnement qui ne doit plus fixer de limites aux aspirations infinies de l’homme. ”



A peu près en même temps, la science passant de l’ère newtonienne à la révolution quantique, transformait la vision du monde : la physique moderne révèle, en effet, l’unité fondamentale de l’univers qui peut se percevoir de façon globale et non-fragmentée. Aujourd’hui, ce changement de paradigme est intellectuellement intégré. 

Il est donc proposé d’appliquer cette vision non-fragmentée du monde à l’éducation, et aussi de définir l’éducation transdisciplinaire non comme une méthode, mais comme un processus,  une possibilité de “ devenir et d’être ” qui serait offerte à tout individu par cette approche éducative globale.

Le psychosociologue Pierre Weil, dans son ouvrage L’Art de vivre en Paix développe une méthode d’éducation pour la paix sur cette base : “ Une approche holistique tend à réveiller et à développer aussi bien la raison que l’intuition, la sensation que le sentiment. Ce que l’on recherche, c’est une harmonie entre ces fonctions psychiques. Cela correspondrait sur le plan cérébral à un équilibre entre le cerveau droit et le cerveau gauche, et à une circulation de l’énergie entre les couches corticales et sous-corticales du cerveau ainsi que dans le système cérébro-spinal. Alors que l’instruction met l’accent sur le contenu d’un programme et l’acquisition d’un ensemble de connaissances, l’approche holistique montre comment chaque situation de l’existence offre une possibilité d’apprendre. Dans cette approche, on souligne aussi la capacité d’apprentissage et on la développe. Le contexte global et particulier de toute situation acquiert une importance équivalente. Enfin, l’éducation traditionnelle a tendance à conditionner les êtres humains à vivre exclusivement dans le monde extérieur, alors que l’approche holistique se tourne aussi bien vers le monde extérieur que vers le monde intérieur. ”



La vision transdisciplinaire englobe ainsi une compréhension du monde non seulement intellectuelle mais aussi sensible, par la prise en compte de la créativité et de l’art, entendu comme potentiel de créativité présent dans chaque individu. La spiritualité et par elle, la dimension expérientielle de la vie spirituelle, sont des composantes majeures dans cette approche.

Je pense qu’il est urgent que le monde de l’éducation, non seulement celui de la recherche, mais l’école, prépare et éduque les enfants et les jeunes à cette vision du monde. Ceci sera possible si on s’attellera à leur proposer, entre autres, des outils pour “ vivre ensemble ” et pour “ apprendre à être ” par une éducation basée sur le partage des valeurs inter- et trans-culturelles, philosophiques et spirituelles.  

Dans cette optique l’éducation transdisciplinaire consiste notamment à retrouver le véritable sens d’origine de “ éduquer ”, c’est-à-dire “ tirer hors de ”, en réveillant et en développant chez l’individu aussi bien la raison que l’intuition, la sensation que le sentiment, dans une vision transdisciplinaire.  

Cette vision s’oriente vers une société éducative selon le concept de l’éducation tout au long de la vie,  pour la construction continue de l’individu et pour faire face aux défis d’un monde en changement rapide.  Comme le dit également le philosophe Michel Serres (lorsqu’il propose de créer un tronc commun universitaire), il est nécessaire d’unifier les individus dans une vision de la vie qui se fonde sur des valeurs universelles communes à toutes les sociétés, tout en intégrant les valeurs spécifiques à chaque culture et chaque être humain. Développer le sens de la responsabilité et l’esprit critique tel est  l’objectif de l’éducation transdisciplinaire : de plus, les enfants et les jeunes d’aujourd’hui sont éduqués selon un système qui les pousse à la compétitivité et à la compétition. C’est pourquoi, surtout dans les temps qui courent, il est devenu urgent que l’école apprenne à gérer les conflits entre les individus d’une façon non-violente pour transformer des comportements destructifs en actions constructives du point de vue individuel, social, politique et économique.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Membre du