lundi 7 mars 2016

Bonnes pratiques de résolution non-violente de conflits

©photo Pascale Leprince-Ringuet

Bonnes pratiques de résolution non-violente de conflits en milieu éducatif (formel et non formel)


En 2002, encore à l’Unesco, j’ai édité ce petit livret qui a circulé en beaucoup de pays grâce à ses versions en anglais, français et espagnol, et qui est épuisé depuis. J’étais, à ce moment, responsable des programmes et des pratiques d’éducation non-violente à l’école et en dehors de l’école. Ce qui me tenait à cœur à l’époque, et qui encore me plait, était de valoriser la dimension de créativité dont toutes ces pratiques en font preuve, avec leur capacité d’inventer et de s’amuser avec les gens, les enfants, les éducateurs, les parents.

La plupart de ces pratiques ont depuis pris de l’essor, comme la CNV qui est aujourd’hui assez connue en France et dans le monde entier. Mais il y en a encore trop nombreuses qui ne sont pas suffisamment pratiquées, comme la médiation qui devrait, à mon avis, être intégrée (tout comme la CNV !) et rendue obligatoire dans les programmes scolaires.

Voilà, pour égayer votre semaine, mon petit cadeau d’un lundi de mars froid et pluvieux...



3 commentaires:

  1. Formidable, petit travail de fourmis, je suis joyeuse de partager avec vous l'expérience vécue dans l'école où je travaille: suite à un conseil d'enfants, les CM qui le souhaitent sont formés à la médiation scolaire par les pairs. Ils apportent leur aide pour résoudre les conflits sur la cour à tous les élèves de primaire et les retours sont chouettes autant pour les uns que les autres ! Une chance pour leur vie !! Catherine Doppler Lyon
    Caherine Doppler Lyon

    RépondreSupprimer
  2. Merci Catherine! le jour va venir où la mediation sera une matière comme les autres!

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique ! c'est l'outil que je cherchais !
    Merci beaucoup

    RépondreSupprimer

Membre du